S'inscrire à la Newsletter - Recherche sur Prun' - Webmail - Se connecter

lundi 18 février 2019, 19:54:22

pub

Jackette live
-spacer-Ital Tek - Prophet-spacer-

vendredi 05 février 2010 par redac

  • Feed RSS 2.0
  • itunes

Interview Natural Self

Réalisée par GSM - 28 août 2009


Image de Interview Natural Self

 

 

NATURAL SELF : la rencontre

 

Le jeune producteur du label Tru Thoughts fraichement débarqué de Londres, le GSM Crew ne pouvait que vous faire découvrir ce défricheur de son, adepte des rythmiques traditionnelle afro saupoudrées de touches electro.

Au calme, sur les bords de l’erdre, il se prête au jeu des questions réponses accompagné de la chanteuse Elodie Rama, avant son concert aux Rendez-vous de l'Erdre 2009.

 

 

GSM : Comment as-tu commencé la musique et à quel age?
NATURAL SELF : J'ai commencé par le Djing à 16 ans et j'ai fait de la musique dès mes 20 ans.

GSM : Quel est le premier disque que tu as acheté ou qu'on t'a offert?
NATURAL SELF : Ah! Je ne m'en souviens vraiment pas. Mais un des tout premiers disques que j'ai eu était "Walk this way" d'Aerosmith, c'est autre chose pour le tout premier ... Je ne peux pas te dire quel était le tout premier...

GSM : Comment s'est passé cet apprentissage du Djing?
NATURAL SELF : J'ai acheté des disques, je m'en suis imprégné et j'ai fait mon propre apprentissage. J'avais très peu d'amis qui étaient dans le truc et je m'entrainais tout le temps. Parfois je matais d'anciennes vidéos de RUN DMC ou de Dj scratch. J'ai assimilé tout cela pour voir ce qu'il était possible de faire.

GSM : Comment est arrivé le travail de production après cette période de Djing?
NATURAL SELF : Je me suis rendu compte, bien après cette période de Djing, que mon truc c'était le Hip Hop: c'est la première musique qui a vraiment eu un impact sur moi, qui m'a intéressé.  Et puis je me suis rendu compte que le Djing n'était pas suffisant; je voulais m'engager un peu plus dans la musique ou plutôt, j'en avais besoin. J'ai donc voulu faire de la musique, c'est-à-dire la produire concrètement. J'ai acheté un ordinateur, pas un sampleur... et j'ai commencé, comme ça à faire mes pistes. Je n'ai eu aucun entraînement, j'apprenais, seul, en autodidacte.

GSM : Tu as sorti ton premier maxi en 2001 sur Tru Thoughts, comment a-t-il été conçu?
NATURAL SELF : Il est composé de samples pris à gauche et à droite sur des disques que j'avais. J'étais assez puriste à l'époque et je ne samplais que les vinyles, pas les CD, je voulais que ce sois quelque chose qui reflète presque la vie, tu vois. En fait quand j'ai réalisé le tout premier morceau, je voulais qu'il sonne comme de la batucada mais qu'il soit uniquement composé de samples. Je voulais concevoir une musique qui ne soit pas du Hip Hop mais qui en garde l'esprit, tu comprends ce que je veux dire?

GSM :
Comment l'évolution s'est elle faite entre ton premier maxi justement et celui qui vient juste de sortir?
NATURAL SELF : He bien... Quand j'ai commencé, je me suis consciemment donné plusieurs casquettes en quelque sorte. Par exemple quand tu écoutes le premier album, il y a de la batterie, beaucoup de percussions, des cuivres et c'est tout. Je le voulais absolument sous cette forme du coup, je m'astreignais à une certaine discipline pour arriver à faire quelque chose de précis. Et puis je me suis dit que si je continuais à travailler de la sorte, ça permettrait aux autres éléments de s'insérer naturellement. J'ai vraiment procédé comme ça, peu à peu j'ai introduit divers instruments que des amis jouaient avec moi et que j'enregistrais ensuite et depuis peu de temps, j'ai ajouté une touche électronique (synthé, éléments vocaux...). C'est une sorte d'évolution.

GSM :
Le label sur lequel tu as débuté, Tru Thoughts ,a 10 ans cette année. Qu'est-ce qu'il représente pour toi? D'après toi, qu'est-ce qu'il apporte à la musique?
NATURAL SELF : Tru Thoughts est selon moi un des labels qui a le mieux réussi en produisant de la musique novatrice qui est une sorte de mélange de technologie, de production et aussi de vie... Ils ont une sorte de conscience musicale que j'apprécie vraiment, à laquelle je me fie et que je ne retrouve pas sur les autres labels. Je pense que j'ai de la chance d'être impliqué dans ce label particulièrement dans la mesure où beaucoup d'autres, comme je l'ai dit, n'agissent pas dans ce sens. Quant à l'influence que détient un label face à l'industrie de la musique qui reste passive, je ne sais pas, c'est difficile de répondre à ça... Je ne parle pas beaucoup aux gens qui achètent des disques produits par Tru Thoughts, ni à ceux et qui sont impliqués dans le business de la musique, je veux dire, je ne sais pas vraiment ce que les gens pensent. J'imagine que Tru Thoughts parle aux gens intéressés par le funk, le jazz, le latino et d’un certain genre d'électro;  ils apportent leur pierre en quelque sorte à l'histoire de la musique.

GSM :
Tu as d'autres projets en parallèle de Natural Self, dont un avec Ben Lambin. Qu'est-ce que cela apporte de différent à ton projet personnel?
NATURAL SELF : Je ne pense pas que cela m'influence réellement mais j'aime explorer toutes sortes de musiques et j'aime encore plus explorer les différentes façons de faire de la musique. Mais j'ai encore beaucoup de choses à faire avec Natural Self, il y a différentes choses que je voudrais expérimenter, que je voudrais amener sous ce nom. Je ne veux pas non plus en faire n'importe quoi! Il faut que NATURAL SELF garde ses sonorités, que l'on en reconnaisse son son... Tu comprends bien que si je veux faire quelque chose qui n'aie rien à voir avec NATURAL SELF, je dois le faire, mais dans un autre projet. C'est pour ça que j'ai fait The Broken Keys avec mon ami Ben Lambin (du groupe Nostalgia 77). On pense continuer ce projet qu'on a d'ailleurs mis en suspend pendant quelque temps. Je viens aussi de signer un projet avec DJ Food où je chante, ce qui est plutôt nouveau pour moi et en ce moment je travaille avec un de mes amis qui a un groupe de punk, je suis au chant et lui à la guitare, mais on a commencé la semaine dernière en fait donc je ne sais pas vraiment ce que ça va donner.

GSM : Ce soir tu fais un DJ set. Comment tu prépares ce genre de set pour un festival ?
NATURAL SELF : Sur ce festival plutôt axé sur le jazz (Les Rendez vous de l’Erdre) les gens s'attendent à ce que je fasse un set jazz, j'adore le jazz d'ailleurs mais je ne vais pas me focaliser seulement sur le jazz. Tu sais, sur scène tu peux faire différentes choses et je pense que je vais passer ce que je passerais en général dans les clubs: des sessions que j'ai préparées, de la musique moderne... En fait, avant j'avais tendance à jouer des anciens morceaux mais là j'ai envie de musique contemporaine. Ca va faire danser les gens, enfin je l'espère...!

GSM : Peux-tu nous parler de ton prochain album qui sortira en octobre?
NATURAL SELF :  Il s'appelle "My heart beats like a drum"... Il y a la chanteuse française Elodie Rama (jeune chanteuse Nantaise officiant dans le projet Blue Apple Quartet), ce qui me plait beaucoup et ça reste dans la lignée de NATURAL SELF même si c'est plus électro. Mais je garde des éléments polyrythmiques comme dans le morceau "My heart beats like a drum" où je chante un couplet, Elodie chante le sien puis le reste est instrumental. J'espère en tous cas que les gens qui auront aimé NATURAL SELF aimeront cet album, même si j'espère aussi qu'il montre que j’ai développé de nouvelles sonorités, de nouvelles couleurs musicales... Voilà, il sort le 19 octobre sur Tru Thoughts et j'ai aussi conçu une sorte de mini-mix qui est téléchargeable gratuitement (www.naturalselfmusic.com), où je mixe pendant 5 minutes à peu près tous les morceaux de l'album.

INTERVIEW REALISEE LE 28 AOUT 2009 PAR GIMME SOME MORE (BASSLINE / NUTZ).
Traduite de l'anglais par Flora Rosillette

 

www.myspace.com/naturalself

Share |


© '09-11 Prun' by Capripot & shift.